LC Sophrologie

Yoan Courceleau

Yoan Courceleau

Sophrologue

de père en fils et écrivain à mi-temps. Je vous écris des articles pour que vous soyez plus attentif à votre corps. Je vous montre comment être en bonne santé d'une autre manière.

Savez vous que rire améliore la santé ?

Vivez en harmonie avec votre corps

L’hypersensibilité peut être source d’inconfort chez l’enfant. Percevoir le monde

Mettre « bien-être » et « travail » dans le

quels sont les avantages d'une alimentation bio

De plus en plus de consommateurs se tournent vers le

En France, la bronchiolite frappe environ 30 % des bébés

Sous le joug du perpétuel métro-boulot-dodo, on ne se donne

L’acupuncture et l’homéopathie font partie des rares médecines alternatives prises

La femme enceinte fait partie des personnes sensibles à de

Être maman solo n’est pas toujours un rôle facile à

Chaque année, l’état de 150 000 à 200 000 malades

Le froid n’est pas le seul à toquer à nos

La société actuelle tend vers un présent où l’individu a

Réel mode de vie sain, beaucoup opte pour le jeûne

– sur 1h pour une initiation – sur 3h (1/2

– Le massage assis, c’est quoi ?   Le massage

La sophrologie / relaxation, c’est quoi ? La sophrologie est

“ En 30 séances: un corps tout neuf !”, c’est Joseph

Maman de 2 enfants, l’accompagnement du jeune public me tient

La venue d’un enfant est une période importante de la

Mon passé de gymnaste, mon cursus universitaire en STAPS et

Maman solo : comment gérer sa nouvelle vie ?

Maman solo : comment gérer sa nouvelle vie ?

Être maman solo n’est pas toujours un rôle facile à assumer. Après un divorce ou une séparation, la maman devient un « pa-man ». Elle doit d’un coup assurer à elle seule le rôle des deux parents. Dès lors, une nouvelle vie s’ouvre à elle et à ses enfants. Mais malheureusement, cette réalité toute fraîche a souvent des débuts plus gris que roses. Pour retrouver la joie de vivre, la maman solo doit apprendre à remettre ses pendules à l’heure et à se ressaisir.

Être une maman solo : l’attitude à adopter

Une maman solo doit faire face à un nouveau rythme de vie de famille. Allier le travail et les tâches ménagères semble encore facile. Le plus dur pour elle est de trouver de nouveaux repères pour ses enfants et pour soi. La charge mentale et émotionnelle de la monoparentalité peut en effet devenir pénible à endosser. Pour affronter tout cela, elle doit se redresser, et faire le deuil de son couple et de sa famille. Cette reconstruction peut être longue ou moins longue selon les conditions de séparation. C’est une étape essentielle si elle veut être à même de supporter ses enfants et leurs besoins.

Une maman solo peut se ressaisir et avancer dans la vie en :
• partageant sa solitude avec quelqu’un : une amie, une proche parent, son voisin, etc.
• gagnant en confiance en soi
• s’affirmant dans son rôle pour pouvoir retrouver sa légitimité de mère aux yeux des autres
• devenant une adepte de la positive attitude pour se motiver au quotidien
• se recentrant sur ses besoins personnels en en faisant des objectifs
• faisant appel à un coach de vie si nécessaire

L’organisation : la clé pour devenir une maman solo

Le logement

Après la phase d’acceptation, une maman solo doit apprendre à s’organiser. C’est vital si elle veut reprendre les rênes de sa vie et de celle de sa famille. Pour commencer, il faudra solutionner la question du logement. Où vivre avec ses enfants ? Si elle dispose déjà d’une résidence propre à elle ou qu’elle perçoit des revenus suffisants pour se payer un nouveau domicile, c’est parfait. Autrement, les mères isolées ont l’alternative des aides d’urgence et des logements sociaux. Bon nombre d’organismes viennent en aide aux familles monoparentales en France comme le cas de la Fédération Habitat et Humanisme, l’association Paris Logement Familles Monoparentales, le FASTT ou Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire.

Emploi et finance

Bon nombre de mères sont au chômage ou en congé parental après leur divorce. Quand vient le temps de retravailler, il n’est pas toujours facile de s’organiser sans mode de garde. Effectivement, les mamans solos ont souvent des difficultés à se payer ou à se trouver un service de garde à domicile ou en crèche. En France, elles ont à disposition des solutions comme les établissements collectifs proposés par les communes, l’allocation APRE ou l’Aide Personnalisée de Retour à l’Emploi, le FASTT, le réseau Gepetto, etc.

La vie de tous les jours

A la maison, les mères isolées doivent tout orchestrer par elle-même. Pour y arriver, elles se doivent d’anticiper. Pour mieux s’organiser, elles peuvent par exemple élaborer une to-do liste. Au début, ces mères seront confrontées à d’innombrables tâches chronophages et aussi aux besoins insistants de leurs enfants. Ce qui peut les mener à une pesante sensation de « débordée » et aboutir à un burn out maternel. Pour éviter de sombrer dans l’épuisement physique et mental, il faut coupler aux corvées minutées des minipauses de 2 à 5 minutes et faire au moins une chose plaisante par jour. Il faut respirer et se déconnecter. Une maman solo doit apprendre à profiter des petits plaisirs de la vie comme siroter du bon café.

Fermer le menu