LC Sophrologie

Yoan Courceleau

Yoan Courceleau

Sophrologue

de père en fils et écrivain à mi-temps. Je vous écris des articles pour que vous soyez plus attentif à votre corps. Je vous montre comment être en bonne santé d'une autre manière.

Savez vous que rire améliore la santé ?

Vivez en harmonie avec votre corps

L’hypersensibilité peut être source d’inconfort chez l’enfant. Percevoir le monde

Mettre « bien-être » et « travail » dans le

quels sont les avantages d'une alimentation bio

De plus en plus de consommateurs se tournent vers le

En France, la bronchiolite frappe environ 30 % des bébés

Sous le joug du perpétuel métro-boulot-dodo, on ne se donne

L’acupuncture et l’homéopathie font partie des rares médecines alternatives prises

La femme enceinte fait partie des personnes sensibles à de

Être maman solo n’est pas toujours un rôle facile à

Chaque année, l’état de 150 000 à 200 000 malades

Le froid n’est pas le seul à toquer à nos

La société actuelle tend vers un présent où l’individu a

Réel mode de vie sain, beaucoup opte pour le jeûne

– sur 1h pour une initiation – sur 3h (1/2

– Le massage assis, c’est quoi ?   Le massage

La sophrologie / relaxation, c’est quoi ? La sophrologie est

“ En 30 séances: un corps tout neuf !”, c’est Joseph

Maman de 2 enfants, l’accompagnement du jeune public me tient

La venue d’un enfant est une période importante de la

Mon passé de gymnaste, mon cursus universitaire en STAPS et

Comment assembler travail et bien-être?

Comment assembler travail et bien-être?

Mettre « bien-être » et « travail » dans le même panier était inconcevable auparavant. Ces deux termes étaient même considérés contradictoires. Toutefois, les temps ont changé. Les entreprises ont compris que les salariés s’investissaient plus à la tâche s’ils bénéficiaient d’avantages autres que pécuniaires. Dès lors, elles se sont penchées sur la manière de rendre leurs employés heureux au travail. De là, la notion de « bien-être au travail » est apparue.

Bien-être au boulot : quèsaco ?

Depuis belle lurette, on définit le travail comme un simple gagne-pain. Pour l’employé et pour l‘employeur, l’exercice d’un métier constituait l’unique alternative pour amasser de l’argent et pour subvenir à leurs besoins personnels, sans plus. Avant, faire concorder « boulot » et « bien-être » était chose impensable.
De nos jours, le travail est devenu une pièce angulaire de la société et de l’identité de l’individu. Il constitue une réelle source de réalisation de soi. Les gens veulent s’y épanouir et s’y sentir bien. L’OMS désigne le bien-être au bureau comme un « état d’esprit dynamique » des salariés. Cette béatitude professionnelle vise à harmoniser les besoins, les compétences et les attentes du travailleur. Il concilie également les contraintes et les opportunités sur le lieu de travail.

Bien-être au travail : mode d’emploi

Améliorer la qualité de vie au travail est la clé du bonheur au boulot. Pour cela, l’entreprise doit faire en sorte que ses salariés bénéficient d’une rémunération motivante, d’un travail et des missions stimulantes.Entre autres, il appartient aux dirigeants d’instaurer en chacun de leurs salariés un sentiment d’appartenance et de reconnaissance via un salaire à la hauteur des efforts fournis et des encouragements verbaux. Ils sont également garants de bonnes relations entre collaborateurs : saines, apaisées et conviviales.
Le bien-être dans l’entreprise est essentiel. Il repose sur d’autres facteurs non négligeables tels qu’un environnement ergonomique : lieu de travail aéré, bien éclairé et confortable ; équipements et mobiliers de qualité ; espaces aménagés pour se reposer ou se relaxer ou encore un flex-office qui induit à une organisation flexible : horaires souples, coworking, télétravail, mobilité entre les bureaux.
La pérennité de la société dépend aussi de l’attribution de réelles perspectives d’évolution, de l’assurance allouée aux employés (prévoyance, mutuelle, assurance).
Finalement, il ne faut pas oublier que le bien-être au travail nécessite la pratique d’activités extra-professionnelles sur place pour se détendre ainsi qu’une alimentation saine et variée.
Pour établir une entreprise à taille humaine, il faut savoir être à l’écoute des besoins des employés. Adopter ces dispositions de « bien-être » permet de réduire le stress au travail. Cela minimise aussi les risques de burn-out et de pathologies des employés. Dès lors, ces derniers se portent mieux. Ils sont plus motivés, plus concentrés et plus productifs.

Le CHO : le messie du bien-être au travail

On constate actuellement que de plus en plus d’entreprises ont intégré à leur structure les CHO ou Chief Hapiness Officers. Mais qui sont-ils ? Tout simplement, ce sont les « responsables du bonheur au travail ». Ces derniers ont pour mission d’améliorer la qualité de vie des salariés. Leur mission est simple : ils diagnostiquent le cadre interne de l’entreprise et collaborent avec les RH afin d’instaurer le « bien-être au travail » adapté à l’entreprise. Ils vont par exemple installer des jeux qui permettent aux employés de lâcher du lest (baby-foot, billard, etc.) au sein de l’open space. Ils peuvent aussi proposer diverses animations au niveau des espaces de travail pour renforcer la cohésion et la convivialité entre les employés.

Fermer le menu