You are currently viewing Manger du placenta : cannibalisme ou aliments sains ?

Manger du placenta : cannibalisme ou aliments sains ?

 

À l’heure actuelle, aucune étude scientifique ne confirme l’effet physiologique bénéfique de ceci. De plus, l’alimentation placentaire — certaines personnes pensent que c’est une habitude de frotter la définition du cannibalisme — peut augmenter le risque de certaines infections bactériennes chez les mères et les nouveau-nés allaités.

A voir aussi : Lunettes de soleil Liu Jo été 2020: photos et prix

Le placenta (placenta), né dans les 5-30 minutes après la naissance de l’enfant, est traité comme des déchets biologiques dans les hôpitaux. De plus en plus de mères, non seulement à l’étranger, exigent leur propre placenta pour le consommer sous une variété de formes après l’accouchement. Plusieurs doula et sages-femmes ont inclus le paquet de services que le placenta de la mère est rempli en capsules sous forme de poudre séchée après l’accouchement, et la mère peut les prendre pendant des semaines.

Les mères ayant un estomac plus fort peuvent trouver des recettes de cuisine sur de nombreux sites Web pour cuisiner ou cuire « délicatesse » du placenta brut ; il peut êtreconsommé soit en italien, c’est-à-dire avec des nouilles, soit dans un mélangeur ou avec une paille.

Sujet a lire : 4 Techniques efficaces pour stimuler Clitoris

Les animaux ont un certain nombre de raisons de manger leur placenta. Et les gens ?

La plupart des animaux mangent leur placenta après que la (les) descendance (s) est venue (s) dans le monde. Ce phénomène, connu sous le nom de placentophagie, a plusieurs explications. D’une part, c’est ainsi que la mère peut enlever l’odeur et les traces de la progéniture des prédateurs, et d’autre part, il n’est pas exclu que la mère utilise cette « nourriture » pour retourner les macro et micronutriments perdus pendant la grossesse et la naissance de la progéniture. explique pourquoi les gens sont également autorisés à manger le placenta après l’accouchement.

Alimentation

placentaire : est un aliment sain riche en nutriments. Parce que le placenta est riche en fibres, potassium et hormones (par exemple l’œstradiol, la testostérone), on croit qu’il peut servir d’énergisant, une sorte d’analgésique ou même une forme légère de dépression maternelle.

Alimentation placentaire : v.

L’ arme entre les mains de ceux qui s’opposent à la consommation du placenta est principalement l’utilité scientifiquement injustifiée du placenta manger à l’heure actuelle et le risque d’ infection qui peut être transmis par sa consommation.

Au début de 2017, le United States Centre for Epidemiological Disease (CDC) a signalé qu’une mère qui n’avait pas mangé son propre placenta avait transféré l’ infection bactérienne à streptococcique Bà son enfant par le biais d’une alimentation placentaire. Bien que cela soit plutôt rare, les autorités sanitaires ne sont pas autorisées à consommer leur propre placenta. C’est-à-dire, en suivant les conseils des organisations professionnelles, il n’est pas recommandé de demander, de ramener à la maison, de cuisiner ou de faire frire dans la salle d’accouchement, puis de manger notre propre placenta.

Accouchement indolore ? La césarienne n’est pas la réponse ! Continuez à cliquer.

Nous ne devrions pas non plus aller pour l’approche selon laquelle manger votre propre placenta limite le cannibalisme , étant donné que le placenta fait partie génétiquement du fœtus.

Dr. Buda Marianna Ph.D.

pharmacien spécialiste